Brassage d’un clône d’Orval

Abbaye d'Orval
Abbaye d’Orval

 

L’abbaye d’Orval ouvre ses portes au public une fois par an et ce gratuitement, il faut être très rapide lors de l’inscription (en mai) afin de réserver la visite organisée pendant le mois de septembre —> http://www.orval.be/fr/opendoors/Journ%C3%A9es-portes-ouvertes

Suite à la recherche de recettes sur l’Orval, j’ai lu qu’il était possible de demander au labo de la levure qui est utilisée pour sa fabrication. Un petit coup de téléphone 2 semaine avant la visite et voilà, rdv était pris.

La visite de la brasserie est intéressante, un peu didactique. La visite se termine par le labo, je récupère donc un pot de levure d’Orval pour confectionner 300 litres de bière.

Cette levure est vivante et très réactive, il faut sans cesse dépressuriser le récipient, sous peine d’explosion (et ce tous les jours), même à une température de 5°C. Le temps est compté, elle peut vivre « sans manger » pendant 2 semaines et puis elle se dégradera faute de « nourriture ».

Je place donc La quantité suffisante pour 20 litres de moût à température de fermentation:

La fameuse levure d'Orval
La fameuse levure d’Orval

C’est parti, sur base d’une recette trouvée sur le net, je la modifie un peu et je commence à préparer le malt:

MaltOrval

Le brassage se passe sans aucunes difficultés, de bonnes odeurs émanent de la cuve de brassage!

BrassinOrval

Je récupère le moût, pour le placer ensuite dans la chambre de fermentation.

MoutOrval

FermentationPrimaireOrval

Petite programmation pour la fermentation primaire est secondaire.

ProgrammationOrvalBrewpi

Quelques semaines plus tard, dégustation!

Verdict : l’amertume est moins marquée que l’Orval originale. Mais le gout y est ! Quelques notes vanillées en plus, elle est différente mais c’est un régal.